Liste des ouvrages


disponible
37€
 
ajouter à ma commande

La peinture ancienne au musee d Anvers De Mont Pol

La peinture ancienne au musée d'Anvers
De Mont, Pol


Librairie nationale d'art et d'histoire G. Van Oest, Bruxelles et Paris, 1914.


In-4, couverture rigide, reliure toile éditeur de couleur verte, titre en lettres dorées, 58-98 pp.
Edition française d'après le texte flamand original. Avec 147 reproductions des diverses écoles en noir et blanc en hors-texte.
Bon état. Coiffes et coins légèrement frottés, une griffure sur le premier plat, rousseurs éparses.


afficher le sommaire

Notice historique - I. Les écoles thioises ou néerlandaises. La première floraison de la peinture aux Pays-Bas (1350-1575) - II. Le dix-septième Siècle. Le Barocco A. Les Flamands (Ecole anversoise). B. Les Hollandais - III. Le dix-huitième siècle. La décadence de l'Ecole. Table des planches.


Professeur, poète et conservateur, Pol de Mont (1857-1931) fut nommé au musée royal des beaux-arts d'Anvers en 1904, dans le nouveau musée inauguré de manière solennelle en 1890. Auparavant, il s'était fait connaître par ses œuvres poétiques d'obédience parnassienne, mais aussi en raison de son activité intense de revalorisation de la culture flamande, en particulier dans sa revue le Pennoen, puis dans Jong Vlaanderen, qui en était le prolongement. Ainsi, lança -t-il en 1887 un appel "à la jeunesse estudiantine pour l'engager à recueillier les traditions populaires, surtout les contes et les sagas. L'année suivante, le journal Het Land van Aalst reproduisit son appel, adressé directement aux gens du peuple. De nombreuses communications de contes populaires et d'autres documents lui furent faites [...] Il commença la publication des documents recueillis ainsi. Professeur à l'Athénée royal d'Anvers, il encouragea ses élèves à cette étude, après qu'il leur eût appris l'art de transcrire un conte populaire." (Maurits de Meyer, Les contes populaires de Flandre, Helsinki, 1921). Au même titre que le poète Paul van Ostaijen (qui émigra à Berlin), De Mont fut accusé d'activisme pro-flamand après la Première Guerre mondiale et démissionna de son poste de conservateur. Dans le cadre de ses fonctions muséales, De Mont avait rédigé un Catalogue descriptif des maîtres anciens (1905 et 1911). La peinture ancienne au musée d'Anvers (1914) célèbre l'histoire "aussi exceptionnelle que curieuse" de ce musée. L'enthousiasme de l'auteur pour "l'originale Ecole anversoise" est perceptible lorsqu'il relate la restitution des trésors d'art transportés des Pays-Bas en France et le retour triomphal des "oeuvres libérées" à Anvers, en 1825. Quant aux frères Van Eyck, armés "de la fière devise flamande de ces maîtres flamands par excellence : Als Ick Kan", ils semblent "pour toute éternité [...] classés dans l'histoire de l'art comme les fondateurs et les initiateurs de tout l'art moderne, et ce non seulement dans le Nord germanique, mais encore dans beaucoup de régions du Midi..." Dans la lignée des organisateurs de l'exposition des Primitifs de Bruges, l'italianisme de certains maîtres flamands du XVIe siècle semble aux yeux de Pol de Mont une trahison de la tradition nationale flamande : cette influence "produit une fort désagréable impression." Déplorer l'exagération pathétique d'une oeuvre de Van Orley revient ainsi à la déclarer "aussi peu néerlandaise que possible." En 1901, Pol de Mont avait déjà publié une histoire de la peinture flamande au XIXe siècle, projet qui tendait déjà à renforcer l'identification de la culture flamande à une culture nationale à part entière ; en 1921, le titre de son dernier ouvrage : Histoire de la peinture en Belgique 1830-1921, refuse de manière polémique le concept unificateur de peinture belge, formule qu'avait adoptée auparavant Camille Lemonnier pour son ouvrage de synthèse : L'Ecole belge de peinture 1830-1905, publiée en 1906. Il n'est sans doute pas inutile de ser rappeler que durant ces mêmes années, Jules Destrée (1863-1936), homme politique et écrivain wallon de premier plan, s'opposait de son côté à "l'assimilation par l'appellation d'art flamand de toute la production picturale belge." Les références éditoriales aux peintres "wallons" de la... Renaissance devinrent fréquentes.

 



SUR LE MÊME THÈME