Fêtes et géants de Douai - Gayant - Gueusquin, Marie-France et Mestayer, Monique
--VENDU--

Fêtes et géants de Douai - Gayant

Gueusquin, Marie-France et Mestayer, Monique

Béthune, musée régional d'ethnographie, Douai, musée de la Chartreuse, collection "Documents d'ethnographie régionale du Nord-Pas-de-Calais", n° 5, 1994.
In-8, broché sous couverture souple illustrée en couleurs, 193 pp.

Avec 104 illustrations en noir et blanc et en couleurs in texte.
Bon état. Un coin émoussé.
Sommaire - Avant-propos - Remerciements - Gayant et la fête aujourd'hui, par M.-F. Gueusquin - Le géant et la fête. - Chronique d'une fête : dimanche-lundi-mardi. - Pouvoirs : le maire, le beffroi et le géant. - Une corporation fraternelle - Histoire de Gayant et sa famille, par M. Mestayer - Les origines. - La procession de la ville avant 1791 : Gayant et sa famille. - Les groupes de la procession. - Les histoires, les chars. - Les divertissements - Renaissance de Gayant : Gayant et l'anniversaire de l'entrée des Français à Douai. - La famille Gayant : aspect et costumes. - La famille Gayant : place dans la fête. - Gayant hors de sa fête et hors de Douai - Programme de la fête depuis la Révolution jusqu'en 1914 - Les jeux. - Les sports. - La musique. - Les grandes fêtes. - Les expositions. - Les attractions foraines et le cirque. - Diverses manifestations - Gayant et ses fêtes depuis 1914 - Déroulement de la fête. - La fête après 1944 - Annexes - Bibliographie - Table des illustrations.

"Gayant, le géant tutélaire de Douai, protège la cité depuis plus de quatre cent cinquante ans. A l'occasion d'une procession en l'honneur de saint Maurand, patron de la ville, Gayant voit le jour en 1530, fabriqué en osier par la corporation des manneliers (fabricants de paniers d'osier). L'année suivante, la corporation des fruitiers fait construire une géante.
"En 1770, Gayant et sa famille disparaissent quelques années de la procession suite à l'interdiction de l'évêque d'Arras. Recréés en 1777-1778, les géants sont supprimés à nouveau par la Révolution. Ils réintègrent le cortège en 1801. En 1821, ils reçoivent les costumes que nous leur connaissons. Depuis, chaque année, à l'occasion de la fête communale, Gayant, Marie Cagenon et leurs enfants, Jacquot, Fillon et Binbin parcourent pendant trois jours les rues de Douai." (Avant-Propos)
Ecrit par l'ethnologue Marie-France Gueusquin et l'historienne Monique Mestayer, cet ouvrage présentait la première monographie jamais consacrée aux géants de Douai. Coédité par les musées de Douai et de Béthune, il constituait le cinquième numéro de la revue Documents d'ethnographie régionale du Nord-Pas-de-Calais, collection dirigée par Philippe Deroeux sous l'égide du musée régional d'Ethnologie à Béthune.
Derniers ouvrages consultés

Douai - Gayant
>