Lille - Dion, Jacqueline - Giard, Emmanuel - Leclercq, Henry, membre de la Commission historique du Nord - Marcq, Michel - Richez, René
Lille - Dion, Jacqueline - Giard, Emmanuel - Leclercq, Henry, membre de la Commission historique du Nord - Marcq, Michel - Richez, René
--VENDU--

Lille

Dion, Jacqueline - Giard, Emmanuel - Leclercq, Henry, membre de la Commission historique du Nord - Marcq, Michel - Richez, René

Imprimerie Liévin Danel, Lille, 1967.
Petit in-8, reliure pleine toile éditeur de couleur pourpre sous jaquette illustrée en couleurs, titre doré sur le premier plat, signet,  vii - 200 pp. env. (non paginé).

Avec 233 illustrations en noir et blanc in texte et en  hors-texte, une carte dépliante en début de volume.
Bon état. Déchirures sur la partie supérieure de la jaquette avec des petits manques de papier par endroits, sinon bel exemplaire.
Préface, par Augustin Laurent, maire de Lille - Une ville mal aimée par Yvan Christ -  Aux origines de la ville : collégiale Saint-Pierre, Hospice Comtesse - Le quartier de la Monnaie : placette aux Oignons, rue de la Monnaie - L'Ancien rivage : Pont Neuf, église Sainte-Marie-Madeleine, béguinage, hospice général, porte de Gand, hôtel d'Avelin - Le quartier de la porte de Roubaix : porte et rue de Roubaix, hôtel d'Ailly d'Aigremont, rue des Arts - Le quartier Saint-Sauveur : église Saint-Maurice, rue de Paris, hospice Gantois, refuge de l'abbaye de Marchiennes, hôpital Saint-Sauveur, Noble Tour, fort du réduit, porte de Paris - Le Centre : Grand'Place et rues environnantes, Vieille Bourse, Beauregard, Grand'Garde, palais Rihour - Autour de l'hôpital militaire : église Saint-Etienne - Eglise Sainte-Catherine et alentours : rue de La Barre, refuge de l'abbaye de Loos - Quartier de la rue Royale : hôtel de l'Intendance, rues Négrier et du Pont Neuf, église Saint-André - La Citadelle - Lille aux XIXe et XXe siècles : préfecture, palais des Beaux-Arts, cathédrale, hôtels, maisons et courées, nouvelle bourse et théâtre, Hôtel de ville, édifices modernes - Notices des illustrations - Table par rues - Auteurs

Plus de quarante-cinq ans après sa publication, cette évocation photographique et agréablement érudite de la capitale de la Flandre française permet de prendre conscience du chemin parcouru en quelques décennies. Alors que la loi de 1962 avait déjà mis en place les fameux secteurs sauvegardés sous l'impulsion de Malraux, la préface au titre révélateur d'Yvan Christ : Une ville mal aimée, témoigne de la lenteur de l'émergence d'une véritable prise de conscience patrimoniale en faveur des quartiers baroques du Vieux Lille, "ces savoureuses maisons antérieures à la conquête française" (Y. Christ). Ces dernières étaient alors dans un état de délabrement qui n'est pas sans rappeler le Marais lépreux des années cinquante et soixante et devaient faire face à la pire menace : celle de l'indifférence dans une cité industrielle qui "parfois ne sait pas s'aimer elle-même et qui hésite à se faire aimer des autres. "Lille est une cité baroque et classique" affirmait encore l'historien d'art, "qui mériterait d'ête saluée du nom de ville d'art."  Et Christ de rendre hommage aux érudits lillois : Louis Quarré-Reybourbon, Max Bruchet, Paul Parent, Lucien Détrez, Ernest Lotthé, "ces précurseurs et ces éclaireurs qui nous ouvrent les yeux sur la réalité du patrimoine de Lille."
Les propos au ton alarmiste d'Y. Christ ne devaient finalement pas rester lettre morte : la même année -1967-, était créé à Lille un secteur sauvegardé qui allait de la place Saint-André au boulevard Carnot, du conservatoire à la façade de l'Esplanade. On connait le chemin parcouru depuis...
 
Derniers ouvrages consultés

Lille - 1967
>