Histoire de la ville de Le Quesnoy - Giloteaux, (abbé) Paulin
--VENDU--

Histoire de la ville de Le Quesnoy

Giloteaux, (abbé) Paulin

Oeuvres charitables,  Le Quesnoy, 1960.
In-8, broché sous jaquette illustrée en noir, 175 pp.

Avec 24 planches en noir et blanc en hors-texte.
Bon état. Petits défauts d'usage sur les coiffes de la jaquette, brève inscription manuscrite en page de garde.
Avant-Propos - Chap. I.  Généralités et origines de la cité - Chap. II. Le Quesnoy dans la nuit des temps - Chap. III. Le Quesnoy sous les comtes de Hainaut - Chap. IV. Le Quesnoy sous la Maison de Bavière - Chap. V. Le Quesnoy sous les ducs de Bourgogne - Chap. VI. Le Quesnoy sous la Maison d'Autriche-Espagne - Chap. VII. Le Quesnoy sous Louis XIV - Chap. VIII. Le Quesnoy sous la guerre de Succession d'Espagne - Chap. IX. Le Quesnoy sous Louis XV - Chap. X. Le Quesnoy sous Louis XVI - Chap. XI. Le Quesnoy sous la Révolution française - Chap. XII. Le Quesnoy pendant le XIXe siècle et au début du XXe - Chap. XIII. Le Quesnoy durant et après la Deuxième Guerre mondiale - Conclusion - Appendice : Comédie historique de Pierrot Bimberlot - Poème : Prière dans les remparts - Table des gravures - Table des matières.

On doit à l'abbé Giloteaux plusieurs monographies de villes du Nord ainsi que plusieurs essais à caractère religieux. Outre son ouvrage sur Le Quesnoy, l'auteur a également écrit l'histoire des villes de Landrecies et de Fourmies.
Bel exemple de ville fortifiée du Nord de la France, Le Quesnoy tire son nom du mot latin Quercitum : endroit couvert de chênes. Située au carrefour des arrondissements de Valenciennes, Avesnes et Cambrai, la cité quercitaine est une ancienne forteresse, "aux remparts demeurés inchangés, à l'édification desquels ont travaillé successivement les comtes de Hainaut, Charles-Quint et Vauban [...]." (Avant-propos) Le premier château fut l'oeuvre de Bauduin IV, comte de Hainaut, dit l'Edifieur, qui entoura la cité de fossés et de remparts au XIIe siècle. Charles-Quint vint au Quesnoy en 1523 et décida de renforcer les fortifications de la ville peu après. Reprise aux Espagnols par Turenne en 1654, Le Quesnoy est définitivement cédée par l'Espagne à la France après le traité des Pyrénées, en 1659, en même temps que Landrecies et Avesnes. Durant la Première Guerre mondiale, la ville fut occupée pendant quatre années par les troupes allemandes ; le 4 novembre 1918, les soldats néo-zélandaises libéraient la ville en escaladant les remparts. En 1924, un Mémorial, orné d'un bas-relief en marbre blanc dû au sculpteur valenciennois Félix Desruelles (1865-1943), fut édifié sur les remparts afin de commémorer ce haut fait militaire.
 
Derniers ouvrages consultés

Le Quesnoy - Giloteaux abbé
>