Les métamorphoses de l art - Leleu, René
--VENDU--

Les métamorphoses de l'art

Leleu, René

Les amis des arts de Valenciennes et du Hainaut français, Valenciennes, 1990.
In-8, broché sous couverture illustrée en noir et blanc, 446 pp.

Avec environ 25 planches en noir et blanc en hors-texte.
Assez bon état. Quelques marques d'usure en couverture.
René Leleu sculpteur (1911-1974) - Préface par Jean-Claude Poinsignon - Les métamorphoses de l'art : avant -propos par René Leleu -  Première partie : Philosophie de l'art. - Chapitre premier : L'art et la création - Chapitre deux : Anatomie de l'oeuvre plastique, objet de cet ouvrage - Chapitre trois : L'oeuvre d'art aux prises avec l'Histoire - Deuxième partie : L'Histoire. - Chapitre quatre : Le contrat social de l'art du moyen age à la fin du XIXe siècle - Chapitre cinq : Les mouvements esthétiques - Chapitre six : Révolution de l'art - Chapitre sept : Abstraction de l'oeuvre et de l'artiste - Chapitre huit : Univers abstrait, univers occulte, univers absurde - Chapitre neuf : Périls - Chapitre dix : La douloureuse passion de l'art - Troisième partie : L'esthétique nouvelle. - Chapitre onze : Normalisation dans l'art - Chapitre douze : Les prodromes du nouveau contrat social de l'art - Chapitre treize : Le nouveau contrat social de l'art - Chapitre quatorze : Transfiguration de l'art - Chapitre quinze : L'art et la nouvelle épiphanie religieuse - Chapitre seize : Ars magna - Bibliographie - Postface - Index - Table des matières.

Achevé en 1954, ce livre de René Leleu aura finalement attendu 1990 pour être publié à titre posthume. On doit la parution de cet essai théorique fleuve et pour le moins atypique au travail éditiorial de Jean-Claude Poinsignon, qui avait déjà consacré une exposition au sculpteur en 1987, à l'Hôtel de ville de Valenciennes. En 1956, ccomme cela est rappelé dans l'ouvrage, Jean Cassou avait témoigné dans une lettre à l'artiste de son enthousiasme après la lecture de ce texte : "Quand un artiste de votre qualité se montre capable de méditer les choses de son art avec votre lucidité, on ne peut que se réjouir. C'est pourquoi, j'ai été tout de suite pris par la lecture de votre livre ; je l'ai lu jusqu'au bout, en réagissant à tous les mouvements de votre pensée, avec autant de passion que celle qui vous anime..."
Né à Lille en 1911, René Leleu fréquenta l'école des Beaux-Arts de Lille de 1927 à 1929 avant de rejoindre les ateliers de Landowski, Gaumont et Lamourdedieu à Paris. Premier Grand Prix de Rome de sculpture en 1939, la guerre remplaça l'impossible apprentissage romain par un séjour, en tant que pensionnaire de l'académie de France, à la Villa Paradiso à Nice puis à Fontainebleau. Après la guerre, "il se consacra presque exclusivement à la sculpture monumentale, du Monument à la Résistance de Bohain (1946) à sa Minotauromachie, qu'il mit sept années à convevoir "et qu'il présenta au Salon de la Jeune Sculpture en 1957. Il était alors professeur aux Académies [de Valenciennes]. L'auteur, volontiers philosophe, des Métamorphoses de l'art, la considérait comme sa production la plus importante, somme de ses réflexions sur l'homme, son histoire, son devenir, sur l'art [...] Reprenant un grand mythe antique, Leleu lui rend une signification actuelle, celle de "l'homme s'essayant à vaincre le Mystère, à vaincre son mystère", celui de sa double nature." (J.-C. Poinsignon, Petite histoire des statues de Valenciennes, éd. Spratbrow, p. 110) René Leleu avait enseigné la sculpture et l'histoire de l'art à l'école des Beaux-Arts de Valenciennes, de 1950 à 1959, avant d'être chargé d'enseignement à L'U.P. d'architecture de Rouen. Il s'est éteint à Paris, en 1984.
 
Derniers ouvrages consultés

Leleu - Métamorphoses de l'art
>