Liste des ouvrages


disponible
70€
 
ajouter à ma commande

Catalogue des tableaux bas reliefs et statues exposes dans les galeries du Musee des Tableaux de Lille Reynart Ed

Catalogue des tableaux, bas-reliefs et statues exposés dans les galeries du Musée des Tableaux de Lille.
Reynart, Ed.


Imprimerie Lefebvre-Ducrocq, Lille, 1869.


In-8, pleine toile écrue postérieure, pièce de titre en basane avec titre doré, xiii-292 pp.
Mention de quatrième édition.
Bon état. Pièce de titre épidermée, quelques salissures en page de titre et en dernière page, plis dans la marge inférieure des pp.157 à 160.


afficher le sommaire

Avant-propos - Explication des abréviations - Catalogue (alphabétique de Albani à Zustris) - Anonymes - Statues, bustes et bas-reliefs (alphabétique de Biébuyck à Roland). - anonymes - Table analytique des tableaux qui composent le musée de Lille.


Au XIXe siècle, Edouard Reynart fut la grande figure de ce qui ne s'appelait pas encore le musée des Beaux-Arts de Lille. Conservateur de 1841 à 1879 - après avoir été quelques années l'adjoint de Bonnier de Layens, son prédécesseur -, Reynart, qui ne conserva son poste en 1848 qu'au prix d'un renoncement à ses émoluments, va élever le musée de Lille "au tout premier rang de ceux de province" (Hervé Oursel) grâce à ses talents d'administrateur.
Son rôle dans la politique d'acquisitions du musée s'avéra déterminant : de 1841 à 1875, le nombre d'oeuvres est ainsi passé de 188 à 715 numéros. Les relations de cet homme privilégié, peintre à ses heures, vont notamment susciter des donations majeures (Leleux et Brasseur) et favoriser les envois de l'Etat. Conséquence logique de cet accroissement des collections, Reynart finit par obtenir l'accord de sa municipalité pour le déménagement des collections vers le deuxième étage de l'Hôtel de ville, beaucoup plus spacieux que l'ancienne chapelle des Récollets. Son portrait en médaillon par Carpeaux -agrémenté d'une dédicace chaleureuse du sculpteur (1867, musée de Lille-) témoigne des liens profonds que Reynaert avait noués avec les artistes de son temps.
Cette quatrième édition de 1869 apportait de notables changements aux précédents catalogues du musée de Lille :  Reynart y abandonne pour la première fois le classement par écoles de peinture au profit d'un classement alphabétique : "la classification des peintres et la disposition absolue des tableaux par écoles dans des salles spéciales à chacune d'elles ne nous a semblé d'une exécution possible que dans un grand centre ; après avoir essayé de cette méthode suivie avec tant de succès dans les galeries du Louvre, nous y avons renoncé pour adopter l'ordre alphabétique qui rend plus facile les recherches du visiteur." (Ed. Reynart)
La préface de l'auteur présente par ailleurs un court mais précieux résumé de l'histoire du musée de Lille depuis les années révolutionnaires.
 

 



SUR LE MÊME THÈME