Liste des ouvrages


disponible
40€
 
ajouter à ma commande

Les faienciers de Saint Amand au XVIIIe siecle Becquart Genevieve et Bonifas Janine

Les faïenciers de Saint-Amand au XVIIIe siècle
Becquart, Geneviève et Bonifas, Janine


Musée de Saint-Amand-les-Eaux, 1985.


In-8, broché sous couverture illustrée en couleurs, 254 pp.
Contient de très nombreuses illustrations en noir et blanc et en couleurs in texte et en hors-texte.

Assez bon état. Couverture légèrement frottée et un pli angulaire sur le plat supérieur et les premières pages.



afficher le sommaire

La manufacture Desmoutiers-Dorez : Historique - Productions. La manufacture Fauquez : Historique - Productions Généralités - Faïences de Grand Feu : Le décor "à la pagode et au saule". Le décor aux plantes aquatiques. Le décor au rocher. Le décor au chrysanthème. Le décor d'oiseaux dans des branches stylisées. Le décor à l'aloès. Les autres décors orientaux. Le décor à la plume d'autruche. Le décor à la bruyère. Le décor de fleurs fines. Les décors inscrits dans un cercle. Fleurettes et roses. Le décor à l'imitation de Rouen. Les rehauts blancs. Les pièces de forme. Les autres décors de grand feu - Faïences  de Petit Feu : Le décor à la fleur des Indes. Le décor de fleurs fines au naturel. Le décor de fleurs naturelles chatironnées. Les oiseaux dans des branches.Le pêcheur chinois. Le décor à la manière de Watteau. Pièces de forme. - Porcelaine tendre - Faïences fines - Marques - Liste des ouvriers - Bibliographie.


Près de trente ans après sa publication, ce catalogue reste aujourd'hui encore la somme indispensable sur l'histoire de la faïence amandinoise. L'étude de Janine Bonifas sur la faïence de Saint-Amand au XVIIIe siècle fut d'abord une thèse présentée à l'école du Louvre en 1970, dont la direction fut assurée par Henri Pierre Fourest, alors conservateur en chef du Musée national de céramique de Sèvres. Entreprises en 1965, ces recherches reprenaient, à presque un siècle de distance, les travaux d'érudition initiés par le Dr. Lejeal (voir la notice concernant la vente de sa collection). Pour la première fois fut entrepris le dépouillement systématique des archives des deux manufactures locales : celle de Desmoutiers et celle de Fauquez, qui étaient progressivement tombées dans l'oubli durant la première moitié du XIXe siècle -à l'instar des autres fabriques de faïences françaises du XVIIIe siècle"- lorsque le goût pour la porcelaine fit tomber la faïence en désuétude. "Ainsi la famille de Bettignies, installée à Saint-Amand en 1818, y poursuivit la fabrication de porcelaines tendres et de faïences fines souvent inspirées des porcelaines dures de la manufacture de Sèvres." (G. Becquart, p. 11)
A partir des années soixante-dix, les musées français ont joué un rôle important dans la redécouverte érudite de la céramique régionale et locale. Ce travail de recherche s'inscrit donc dans la lignée des expositions précédentes organisées "à Strasbourg en 1975, à Saint-Omer en 1976, à Bordeaux en 1980 et 1982, à Saint-Dié et à Marseille en 1982..."
 

 



SUR LE MÊME THÈME