Liste des ouvrages


disponible
350€
 
ajouter à ma commande

Notices generales des graveurs divises par nations et des peintres ranges par ecoles precedees de l histoire de la peinture et de la gravure depuis l origine de ces arts jusqu a nos jours et suivies d un catalogue raisonne d une collection choisie d estampes p Huber Michel p

Notices generales des graveurs divises par nations et des peintres ranges par ecoles precedees de l histoire de la peinture et de la gravure depuis l origine de ces arts jusqu a nos jours et suivies d un catalogue raisonne d une collection choisie d estampes p Huber Michel p

Notices générales des graveurs divisés par nations et des peintres rangés par écoles, précédées de l'histoire de la peinture et de la gravure depuis l'origine de ces arts jusqu'à nos jours et suivies d'un catalogue raisonné d'une collection choisie d'estampes

Huber, Michel


Chez J. G. Breitkopf, à dresde et à Leipzig, 1787.


Petit in-8, demi-basane brune, reliure postérieure d'époque romantique, caillouté romantique sur les plats, dos orné, titre en lettres dorées (L'origine de la gravure e (sic) de la peinture), signet, papier vergé avec d'abondantes rousseurs, XLIII-710 pp.
 
Dos et coiffe de tête légèrement frottés, coins émoussés, une mouillure sur la partie supérieure des premières pages, rousseurs parfois importantes.


afficher le sommaire

Discours préliminaire - Table alphabétique des artistes - De la gravure en Italie depuis son origine jusqu'à nos jours - Notice des graveurs italiens - De la gravure en Allemagne depuis son origine... - Notices des graveurs allemands - De la gravure dans les Pays-Bas - Notice des graveurs flamands et hollandois - De la gravure en France - Notice des graveurs françois - De la peinture - Seconde partie - De la peinture chez les anciens et les modernes - Ecole romaine - Notice des peintres romains - De l'école florentine - Notice des peintres florentins - Ecole vénitienne - Notice des peintres vénitiens - De l'école lombarde - Notice des peintres lombards - Ecole espagnole et napolitaine - Notice des peintres espagnols et napolitains - Ecole génoise - Notice des peintres génois - Ecole allemande - Notice des peintres allemands - Ecole hollandoise - Notice des peintres hollandois - Ecole flamande - Notice des peintres flamands - Ecole françoise - Notice des peintres françois - Ecole angloise - Notice des  graveurs et des peintres anglois, gravures en manière noire.


"La gravure, écrit Antoine Schnapper, continuait d'être le terrain de prédilection des catalogues, publiés sous forme isolée ou recueillis dans des dictionnaires comme ceux de Basan, qui inclut les catalogues de Jordaens, C. Visscher, Rubens (1767), de Füssli (1771), de Heinecken (à partir de 1778, inachevé), de Strutt, de Huber |...]"  ("Des catalogues en général" in Jean Valade, musée Sainte-Croix de Poitiers, 1993, p. 10) On doit en effet à Michel Huber (Bavière, 1727 - Dresde, 1804), littérateur et traducteur, un des plus importants catalogues artistiques de la fin du XVIIIe siècle : Notices générales des graveurs divisés par nations... Venu fort jeune à Paris, Huber fut appelé en 1766  à enseigner la langue française à l'université de Leipzig, où il "rendit de grands services aux lettres en établissant les premières communications littéraires qui aient existé entre la France et l'Allemagne. C'est lui qui le premier traduisit les Idylles et Poèmes de Gessner. Il a eu beaucoup de successeurs dans cette carrière, mais on peut dire qu'aucun n'excita comme lui l'enthousiasme des Français pour les muses allemandes." (Biographie universelle et portative des contemporains, Paris, 1836). Dans le domaine de la théorie artistique, Huber traduisit notamment L'Histoire de l'art de l'Antiquité de son compatriote Winckelmann, en 1781.
Destiné aux amateurs, cet ouvrage monumental s'inscrit dans la lignée de certains devanciers admirés (souvent des compatriotes...) ou rivalise sans aménité avec d'autres. Dans une réédition tardive de ce livre, Huber a tenu à justifier son choix "d'écrire l'original en François. Nous pensâmes d'ailleurs qu'un pareil livre devoit être écrit dans une langue plus universelle que l'Alleman, et que l'ouvrage ne pouvoit ainsi manquer d'être aussi goûté hors des limites de l'Allemagne."  
Ce travail magistral représente le résultat "de vingt ans de lectures et d'observations sur les différens objets des arts. Un goût particulier pour les belles gravures & une liaison intime avec d'habiles graveurs, m'ont mis à portée d'acquérir des connoissances raisonnées de l'art [...]. La base de cet ouvrage est le catalogue raisonné de ma collection d'estampes [...]. Le nombre d'amateurs d'estampes ayant considérablement augmenté depuis quelque tems, on a taché de leur faciliter les moyens d'acquérir des connoissances dans ce genre de curiosité [...]. Pendant l'impression de mon ouvrage, il m'est tombé entre les mains un livre anglois qui porte pour titre : Dictionnaire biographique des graveurs en deux volumes. L'auteur, M. Strutt, habile graveur dans la nouvelle manière angloise, se vante d'avoir ajouté deux mille artistes au mille de M. Basan ; mais malheureusement dans ce nombre, il y en a plusieurs qui n'ont jamais existé & une quantité d'autres dont il fait un double emploi [...]. Le Dictionnaire des artistes de M. de Heinecke, dont le premier volume a déjà paru chez M. Breitkopf à Leipzig, formera un ouvrage qui ne laissera rien à désirer aux amateurs des grandes collections et qui renfermera tout ce qui a été gravé depuis l'origine de l'art jusqu'à nos jours [...] En fait d'ouvrages allemans sur cet objet, je ne dois pas passer sous silence le Catalogue raisonné des principaux graveurs de M. Fuesslin de Zurich. L'auteur a rangé les artistes par nations dans un ordre chronologique, mais il a trop suivi son goût pour les eaux-fortes [...]. L'ouvrage le plus complet qui existe dans ce genre, est sans contredit le Lexicon universel des Artistes de M. Fuessli, qu'il ne faut pas confondre avec M. Fuesslin, comme on fait souvent."
Oeuvre majeure de Michel Huber, cette publication fera l'objet, en 1797 à Zurich, d'une nouvelle édition en partie remaniée par C.C.H. Rost, sous le titre de Manuel des curieux et des amateurs d'art. Un neuvième volume a été ajouté à cet ensemble en 1808.

 



SUR LE MÊME THÈME