ARTICLES


Collection Warneck Tableaux anciens et modernes 1926 Frits Lugt

Collection Warneck - Tableaux anciens et modernes - 1926
Frits Lugt


Galerie Georges Petit, Paris, les 27 et 28 mai 1928.


Petit in-4, broché, 134 pp.
Avec de nombreuses planches en héliogravure en hors-texte.
Joint : la carte d'entrée à l'exposition particulière, le mardi 25 mai 1928.
Bon état d'ensemble. Dos légèrement frottée, petite salissure sur le plat supérieur.



Livre non disponible
Ce catalogue a été édité à l'occasion de la vente de la Collection Warneck qui s'est tenue galerie Georges Petit, à Paris, les jeudi 27 et vendredi 28 mai 1926.
Cet ensemble de tableaux anciens et modernes comprenait des oeuvres de Bonington, Ter Borch, Bourdichon, Dirk Bouts, Brouwer, Corneille de Lyon, Corot, Gerrit Dou, Van Dyck, Juan de Flandes, Fragonard, Van Goyen, Greuze, Guardi, Hals, Hobbema, Kalf, M. Le Nain, Q. Metsys, Metsu, Van Ostade, Rembrandt (Portrait de Titus, fils du peintre, Portrait de l'artiste riant, Tête de vieillard, Vieux rabbin, Diane au bain), Rubens (Portrait du R. P. Michiel Ophovius, L'enlèvment d'Hippodamie), J. van Ruisdael, G.-B. Tiepolo, Van de Velde...
Collectionneur d'exception, Edouard Warneck (1834 - v. 1923-24) trouva dans l'école des Pays-Bas son thème de prédilection. Officier de marine, E. Warneck perdit un oeil pendant la guerre de Crimée, avant de suivre la voie tracée par son père : ce dernier était expert en tableaux anciens, et son beau-père, M. A. Febvre, expert en tableaux modernes (c'est lui qui a lancé le premier les impressionnistes). "Voulant se familiariser avec les maîtres anciens, le jeune Warneck voyagea. Il passa trois ans à étudier les musées et les collections de l'Europe. Ensuite, il commença lui-même, et indépendamment de son père, à s'occuper, en appartement, du commerce des tableaux. Il achetait beaucoup en Angleterre et vendait surtout aux marchands. Ses clients étaient moins nombreux dans le monde des collectionneurs ; mais il conseillait plusieurs d'entre eux, tels que le baron de Beurnonville et Rodolphe Kann. Très lié avec le conservateur du musée de Lille, il vendit nombre de tableaux à ce musée, une des plus belles galeries provinciales de France" (Frits Lugt)