Liste des ouvrages


disponible
24€
 
ajouter à ma commande

Itineraires de Bernanos en Artois Renard Paul

Itinéraires de Bernanos en Artois
Renard, Paul


Editions Miroirs, Editions Nord / Pas-de-Calais, 1992.


In-8, broché sous couverture illustrée en noir, 26 pp. - 31 pl.
Avec 31 planches en noir et blanc en hors-texte : photographies de Daniel Liétard.
Bon état d'ensemble.


afficher le sommaire

I. L'Artois dans la vie de Georges Bernanos : "Fressin! Toujours si présent! Si familier!" : A. Lieux et personnes : 1) Fressin : "ma maison chérie". - 2) Les habitants de Fressin. "loups-garous" et "mendiants". - 3) Aire-sur-la-Lys : de "gros boeufs du Nord" dans une petite ville presque flamande" - B. Activités 1) Convalescences "au vert". - 2) Lectures et écriture : du "grand ami Balzac" à Sous le soleil de Satan. - 3) Amitiés : "MM. les Curés" et le "vieil ami", Yves de Colleville. - 4) Amours : "sentimental comme une vieille fille". - 5) Un jeune homme turbulent. - 6) La chasse : " un ami féroce". - 7) La politique : "une campagne électorale - Conclusion : "Je suis moi-même la haie et l'eau noire" - II. L'Artois dans l'oeuvre romanesque de Georges Bernanos : A. Quelques sources : 1) Onomastiques. - 2) Réalités artésiennes. - B) Sociologie : 1) L'aristocratie. - 2) La bourgeoisie. - 3) Le peuple - C) Topographie : 1) Noms réels. - 2) Noms inventés - D. Paysages : 1) Plaines et hauteurs. - 2) Routes et chemins. - 3) Pluie et boue - Appendice : "L'église de Lumbres (Sous le soleil de Satan) et l'église de Fressin" - Conclusion - Bibliographie - Table des matières - Itinéraires photographiques : Planches - Iconographie.


Récemment décédé, Paul Renard -professeur de lettres classiques- fut le fondateur et le rédacteur en chef de la revue Nord' et l'un des animateurs de la revue Roman 20 / 50. "Il a publié Un mauvais rêve de Georges Bernanos - Etude critique (Les cahiers de Roman 20 / 50). Il s'intéresse à Bernanos depuis longtemps, au romancier puissant et original, au pamphlétaire sincère et courageux, à l'homme qui n'a jamais oublié l'Artois de son enfance."
Né à Paris dans une famille d'origine lorraine du côté parternel, berrichone du côté maternel, Bernanos noua des liens avec le Pas-de-Calais quand son père acheta une propriété à Fressin : "Le Château Le Noir", selon l'appelation que donnaient les villageois à cette "maison de maître". L'Artois, où il ne vécut que par périodes durant sa jeunesse, occupa dès lors une place capitale dans l'imagination de Georges Bernanos, comme en témoignent l'action de quatre de ses romans : Le journal d'un curé de campagne, Sous le soleil de Satan, Nouvelle histoire de Mouchette et Monsieur Ouine.
"Le paysage bernanosien est placé, le plus fréquement, sous le signe de la pluie, de la vase et de la boue" écrit Paul Renard. "On peut voir dans cette prédominance de l'élément liquide la marque de l'inscription de la fiction dans la réalité du climat humide des régions septentrionales, mais on l'interprétera, plus profondément, comme le résultat d'un tropisme de l'imagination et comme la traduction d'une vision métaphysique.
[...] Personne néanmoins ne pensera à enrôler Bernanos parmi les romanciers régionalistes : car, l'Artois de la fiction, même s'il est décrit de manière à évoquer la réalité, est transfiguré. Le paysage auquel il est fait référence, celui de l'enfance et de la jeunesse de l'auteur, se métamporphose en cadre symbolique de l'éternel combat entre Dieu et Satan. Les personnages qui vivent dans ce cadre reflètent l'état de la société artésienne aux lendemains de la Première Guerre mondiale, mais ils sont aussi les acteurs d'un drame métaphysique qui les dépasse et où les plaines et les collines, les routes et les sentiers, la pluie, la boue et le soleil renouvellent le message d'un texte sacré, à la fois ancien et, aux yeux de Bernanos, toujours vivant : le Nouveau Testament."
 
 

 



SUR LE MÊME THÈME