Liste des ouvrages


disponible
85€
 
ajouter à ma commande

Collection Ch Sedelmeyer Troisieme vente quatrieme vente Feral Jules expert

Collection Ch. Sedelmeyer. Troisième vente ; quatrième vente
Féral, Jules (expert)


Galerie Sedelmeyer, Paris, 1907.


Grand in-4, couverture rigide, cartonnage éditeur blanc, dos lisse avec pièce de titre en cuir et inscriptions en lettres dorées, 286-188 pp.
Les deux derniers catalogues de vente ont été réunis en un fort volume ; toutes les œuvres décrites sont reproduites en noir.
Bon état ; un mors fatigué sur plusieurs cm., salissure des plats, des taches sur quelques pages, un pli sur cinq pages.


afficher le sommaire

Catalogue des tableaux composant la collection Ch. Sedelmeyer - Troisième vente comprenant les tableaux des Ecoles flamande, italienne, espagnole et des Maîtres primitifs et qui aaura lieu dans la galerie Sedelmeyer, le lundi 3, mardi 4 et mercredi 5 juin 1907 (251 numéros). Quatrième vente comprenant les tableaux, aquarelles et dessins de l'Ecole moderne et des dessins anciens (285 numéros.)


Sur le marchand d'art Charles Sedelmeyer (1837-1925) et la vente de 1907, voir la notice précédente.
"Avec la troisième vente [...], nous abordons l'Ecole flamande du XVIIe siècle, les Ecoles italienne et espagnole et les Ecoles primitives diverses. Dans l'Ecole flamande, trois peintres émergent avec des oeuvres qui sont la joie de cette partie de la collection Sedelmeyer : Rubens, Van Dyck et Téniers ; Rubens, avec Vénus et l'Amour, une page de splendeur blonde qui rappelle, par le charme humain de son expression et la souplesse grasse de sa maîtrise, la Sainte Thérèse du musée d'Anvers [...] ; Van Dyck, avec un magistral Portrait d'un gentilhomme de la famille Spinola que l'on peut comparer aux fameux portraits en pied du Palazzo Rosso [...] ; Téniers, avec des intérieurs, des paysages animés, et quelques scènes symboliques : vingt-huit oeuvres dont plusieurs capitales, vingt-huit oeuvres où le maître flamand apparaît vraiment étonnant de facilité, de science, de bonne humeur, de fantaisie, d'observation intense, de verve appuyée d'un art sûr de lui.
"Enfin, pour la quatrième vente, on a réservé les oeuvres de diverses Ecoles modernes [...]. L'Ecole de 1830 l'attira particulièrement, et il en a retenu des oeuvres tout à fait caractéristiques : de Corot [...], de Daubigny [...] ; de Delacroix [...] ; de Rousseau, des coins de forêt comme il savait si bien les peindre ; de Meissonier [...].
"Mais il faut me borner : je n'ai fait qu'exprimer à traits rapides la revue de cette collection, l'une des plus nombreuses et certainement l'une des plus importantes qui aient été depuis quarante ans livrées au feu des enchères, selon la formule consacrée. Au début de ces lignes, je disais qu'il s'agissait là d'un musée : je maintiens le mot. Quand on pense au magnifique champ d'étude, à l'incomparable instrument de comparaison qu'offre  une pareille réunion, quand on mesure tout ce qu'il y a de génie et de rayonnement de beauté dans ces oeuvres créées au cours de cinq siècles, on ne peut se défendre d'un regret à l'instant où tout va s'en aller par morceaux, aux quatre coins du monde." (L. Roger-Milès, Collection Sedelmeyer, préface, 1907)

 



SUR LE MÊME THÈME