Journal inédit de Madame Moitte, femme de Jean-Guillaume Moitte, statuaire, membre de l académie des Beaux-Arts - Un ménage d artistes sous le Premier Empire - Cottin, Paul (éd.)
--VENDU--

Journal inédit de Madame Moitte, femme de Jean-Guillaume Moitte, statuaire, membre de l'académie des Beaux-Arts - Un ménage d'artistes sous le Premier Empire

Cottin, Paul (éd.)

Librairie Plon, Paris, 1932.
In-12, broché, vi - 320 pp.

Un frontispice et quelques illustrations en noir et blanc en hors-texte.
Rare exemplaire.
Etat moyen. Couverture défraichie avec quelques salissures, plis et déchirures marginales ; papier jauni mais intérieur en assez bon état.
Avant-propos - Chapitre Premier : Dons patriotiques portés par Madame Moitte à l'Assemblée nationale. - Famille, mariage, éducation artistique. - Ses souvenirs de la Révolution française. - Ses logements au Louvre puis au quai Malaquais. - Atelier de Moitte au Louvre et au pavillon des Quatre-Nations. - Exposition du tombeau du général Desaix. - La statue du général de Custine. - Le monument du général Leclerc. - Tribulations relatives à des statues équestres de l'Empereur. - Exécution de bas-reliefs pour la colonne de Boulogne, la cour du Louvre et le palais du Luxembourg. - Refus, par Moitte, d'un bas-relief pour le Corps Législatif - Chap. II... - Chap. X. Souffrances de Madame Moitte... - Madame Moitte demande un prêtre. - Alphonse Leroy congédié. - Portal veut la soigner seul. - Améliorations passagères. - Attitude de Moitte pendant la maladie de sa femme. - Sollicitude des amies de Madame Moitte. - Elle reçoit la famille de son mari. - Douleur de Moitte et de Louise. - Dernières promenades en voiture. - Consultation des docteurs Portal, Dessessarts et Pelletan. - Visite de l'abbé Baillet, curé de Saint-Séverin. - Brusque arrêt du Journal de Madame Moitte, un mois avant sa mort - Appendice - Index alphabétique - Table des matières.

Le 7 décembre 1789, onze femmes vêtues de blanc se présentaient à l'Assemblée nationale de Versailles à laquelle elles venaient d'offrir "avec leurs hommages, leurs parures et leurs bijoux.", cérémonie antiquisante immortalisée par un dessin de Jean-Louis Prieur.
A leur tête se trouvait Adélaïde-Marie-Anne Castellas (1747-1807). Cette dernière devait publier peu après une brochure intitulée Suite de l'âme des Romaines dans les femmes françaises, par Madame Moitte, auteur du projet des dons offerts par des femmes d'artistes célèbres à l'Assemblée nationale.
En 1781, elle avait, en effet, épousé le sculpteur Jean-Guillaume Moitte (1746-1810), Premier Prix de sculpture, qui fut notamment chargé par le Directoire de collecter les oeuvres d'art en Italie afin de les transporter au Louvre. Elève de Le Barbier, Madame Moitte s'adonnait elle-même au dessin à ses heures perdues et dans le strict cadre de l'intimité familiale. Du 23 septembre 1805 au 17 avril 1807, elle s'est surtout consacrée à l'écriture de son journal, y notant "brièvement et heure par heure tout ce qu'elle fait, dit et pense. [...] Elle énumère toutes les rues par lesquelles elle passe, indique les robes qu'elle met, le temps qu'il fait, les crues de la Seine, etc., et cela en phrases courtes, ne dépassant pas quelques mots. Assurément, si son Journal se bornait à ses détails, nous ne songerions pas à le publier. Mais d'autres passages, plus développés, offrent un très grand intérêt : ce sont ceux où Madame Moitte rend compte de ses relations avec les meilleurs artistes de son temps, des travaux de son mari, de ses occupations familiales, [...] enfin de ses "états d'âme", pendant dix-huit mois d'une existence activement employée. Elle trace ainsi, sans le savoir, un vivant tableau des moeurs de son époque."
Auteur de cette édition inédite et abondamment commentée, Paul Cottin (1856-1932) était conservateur de la bibliothèque du pavillon de l'Arsenal, poste auquel il avait succédé à José-Maria de Heredia.

 
Derniers ouvrages consultés

Moitte - Journal 1805
>