Etude sur Simart. A propos du livre de M. Eyriès - Courdaveaux, V.
--VENDU--

Etude sur Simart. A propos du livre de M. Eyriès

Courdaveaux, V.

Chez Didier, libraire-éditeur, Paris, 1860.
In-8, plaquette brochée sous couverture illustrée, 36 pp.

 
Assez bon état. Quelques marques d'usage en couverture, intérieur assez frais.
Etude sur M. Simart - I. à XVIII.

Publié en 1860, cet opuscule constitue en quelque sorte une réponse au monumental essai publié la même année par M. Eyriès : Simart statuaire, membre de l'Institut. Etude sur sa vie et sur son oeuvre (Mémoires de la Société académique de l'Aube). "Simart, écrit Courdaveaux, vient d'avoir son historien. Un de ses amis, M. Eyriès, a publié un bel et bon livre, un livre fait de coeur, et qui honore autant celui qui l'a écrit que celui en l'honneur duquel il a été composé. [..]. Que les bonnes âmes se rassurent pourtant! Que celles que la louange ennuie, et qui témoignent de ne trouver qu'elle sous notre plume, calment leurs craintes! Nous aurons à critiquer. Que ceux mêmes qui aiment à voir battre les gens, se réjouissent! Il y aura attaque, et sur plus d'un point."
Premier Grand Prix de sculpture en 1833, le sculpteur aubois Pierre-Charles Simart (1806-1857) était resté attaché à une esthétique classique alors que commençait de triompher l'école romantique de sculpture depuis le Salon de 1831. Ingres fit logiquement l'éloge de l'artiste : "Enfin, nous avons un statuaire en France, vous avez ressuscité l'art grec." La statue de l'Empereur en costume de sacre et les bas-reliefs exécutés pour la crypte du tombeau de Napoléon aux Invalides témoignent avec éloquence de cet art sévère.


 
Derniers ouvrages consultés

Simart - Courdaveaux
>